Une science

 

Le THERMALISME FAIT APPEL AUX DISCIPLINES SCIENTIFIQUES SUIVANTES : 

météorologie

géologie

physique

chimie

microbiologie

médecine 

thermodynamique

écologie

écosophie :

qui concerne l’analyse des relations entre l’écologie, le social, le politique et le mental, la mise au jour de ces relations, 

mais surtout les modalités par lesquelles il devient possible d’agir sur celles-ci en vue de sortir des modèles obsolètes. 

 

 

FORMATION DE L'EAU THERMALE : AGENT PREMIER DU THERMALISME

 

Une EAU THERMALE est une eau  particulière de par sa composition chimique, ses propriétés physiques et son écosystème  biologique

 

L'eau de pluie tombe sur une zone géologique remarquable (zone d'impluvium) et va cheminer dans les profondeurs de l'écorce terrestre pour se réchauffer (on estime 2 degrés tous les 100 mètres) se charger en sels minéraux divers selon la géologie locale et induire une prolifération de micro-organismes spécifiques.

Les zones géologiques favorables correspondent aux zones d'affrontement des plaques tectoniques (plaque Ibérique et plaque Européenne dans les Pyrénées), aux zones volcaniques dans le massif central.

Les études du BRGM (BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES) évaluent (méthode au tritium) à 50 ans la durée du trajet entre la chute des pluies et l'émergence des eaux thermales (il faut remarquer l'existence de réserve profonde, sous forme de vapeur à 3000 mètres sur le site d'Amélie les Bains et équivalent à 3000 ans de potentiel d'exploitation si le changement climatique évoluait vers une sécheresse totale !)

 

 

 

L'eau d'Amélie les Bains émerge d'une faille, à l'Escaldadou, opposant schistes, gneiss et granit (affrontement des plaques tectoniques Ibérique et Européenne, Ceci induit une énorme production de chaleur en grande profondeur, ce phénomène peut induire des secousses telluriques.

Les travaux du BRGM ont montré que la modification physico-chimique des eaux est annonciatrice de séismes ( variation de chaleur, élévation du taux de radon). Nous voulons construire un observatoire analysant ces paramètres.

 

Article écrit par :

Docteur Jean Victor HÉRÉTÉ

 -Médecin thermal depuis 1977

-Diplômé en hydrologie et en climatologie médicale (Diplôme d'état)

-C.E.S en pneumologie et phtisiologie

A exercé la fonction de président délégué de la fédération thermale et climatique du Languedoc Roussillon